Future Podcast


  1. 2018 – Le temps de l’enfant N°1
    Magazine Audio

    12:17


  2. 2018 – JMDE Emission sur RCJ
    Émission radio

Au Togo, Future Foundation était face aux populations d’Adidogomé-Amadahomé ce 22 octobre 2017 dans le marché Assiyéyé. Avec leurs ‘‘enfants’’, l’ONG est allée sensibiliser les bonnes dame sur la nécessité de la protection de l’environnement. La démarche s’inscrit dans le cadre de la Quinzaine de l’environnement et du développement durable de l’Agence nationale pour la gestion de l’environnement, un organisme public.

Ce mercredi 22 octobre 2017 au marché d’Adidogomé-Amadahomé n’a pas été comme les autres. En dépit du fait que ce n’était pas le jour du marché, le marché a semblé progressivement être animé. Se soumettant à ses objectifs de sensibilisation sur la protection de l’environnement, L’ONG Future Foundation avait donné rendez-vous aux bonnes dames du marché pour une activité de sensibilisation et de salubrité publique. C’est dans ce cadre que les enfants de l’organisation, virtuoses de la scène ce soir-là, ont délivré à travers un sketch, les messages de sensibilisation pointant du doigt les mauvaises et bonnes pratiques pour préserver la planète terre. « La protection de l’environnement est devenue une nécessité pour tout le monde et une obligation pour toutes les couches sociales. Ceci dit, avec nos acte, nous contribuons chacun à son niveau, tous les jours à aggraver l’état de la planète. Pour nous, il était impératif de rebondir et d’adresser un message de conscientisation clair à nos mamans du marché », a expliqué Kévine Nassame, chargée de projet de Future Foundation. Pour elle, le choix du marché est fait à partir d’une observation selon laquelle, ce lieu est non seulement le plus pollué mais aussi regorge de toutes les couches sociales à partir desquelles toute la société humaine est représentée. Un choix qui s’est révélé très efficace au vu du public rassemblé, autour des autorités traditionnelles du milieu, la direction du marché et les représentants de l’organisme public, l’Agence nationale de gestion de l’environnement (ANGE).

Après le brillant sketch de sensibilisation des enfants de la pépinière de l’ONG, les organisateurs ont voulu joindre l’acte à la parole. Avec l’appui de l’Agence nationale pour l’assainissement et de salubrité publique (ANASAP), les membres de Future Foundation et leurs enfants, accompagnés de quelques-unes des bonnes dames et d’autres personnes des maisons environnantes, ont procédé à la collecte et au ramassage des ordures dans le marché.

L’ANGE à la rescousse

Cette activité de Future Foundation n’est pas isolée. Elle se trouve dans le cadre de la Quinzaine de l’environnement et du développement durable (QEDD) qui a lieu du 15 au 30 octobre 2017. D’après Hazou Abi, directeur de l’information, du suivi et évaluation de l’environnement, organisée chaque année par l’ANGE, il s’agit pour l’organisme public, « de consacrer deux semaines dans l’année pour la sensibilisation et l’éducation sur les bonnes pratiques, la conscientisation sur les impacts d’un environnement insalubre et le changement des réflexes par des attitudes positives ». Selon lui, cette seconde édition avait essentiellement pour but d’inciter les populations à travers les organisations de la société civile et les collectivités locales, à s’impliquer davantage dans la gestion de la propriété au sein de leur communauté.

« La QEDD est une opportunité pour nous tous qui œuvrons dans la société civile pour préserver notre environnement et sauvegarder notre planète. A Future Foundation, nous ne laissons pas cette occasion passée pour une fois encore, en synergie avec tous les acteurs dans le domaine, passer le message », a ajouté Sylvain-Epiphane Vidzraku, coordinateur de l’ONG Future Foundation. « Nous avons compris la nécessité depuis. C’est pourquoi nous avons mis sur pied une école à Pagala-Gare à 300 km environ de Lomé, dénommée Future Ecolo, pour satisfaire notre envie d’aider à la scolarisation des enfants peu fortunés, mais aussi pour inculquer dès le bas âge les bonnes pratiques aux enfants », a-t-il poursuivi.

Par La Rédaction.

Aimes et partages
Tags :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *