L’art contre le travail des enfants

Rapport narratif manifestations Journées mondiale contre le travail des enfants et celui de l´Enfant Africain 12 et 16 Juin

L’idée d’un spectacle pour sensibiliser la population sur les thèmes du 12 juin et du 16 juin, respectivement journée mondiale contre le travail des enfants et journée de l’Enfant Africain ; nous est venu au cours du mois de Mai. En effet l’année dernière nous avions opté pour une caravane de sensibilisation. Nous avons cette année choisi une nouvelle formule : un spectacle de danses et de chants. Les séances d’entrainement ont commencé avec la stagiaire japonaise Momoko SEKI (8 séances et réunions). Malheureusement qu’elle n’a pas pu terminer avec nous suite à la dégradation de Fukushima d’où elle est originaire. Pour une sensibilisation à grande échelle, nous avons eu l’idée d’intégrer d’autres groupes. D’où l’intégration des groupes de la Paroisse Marie Mère du Rédempteur d’Adidogomé, lieu retenu pour le spectacle. Cinq(05) réunions ont été organisées avec les différents groupes afin de tout planifier, alors un comité d’organisation a été mis en place et est composé d’un représentant de chaque groupe.

La nouvelle stagiaire Vanessa PEREZ de la France a été responsabilisée de ce projet. Les séances d’entrainement se sont suivies afin que tout soit prêt pour le jour J. Au même moment, le personnel et les enfants se sont occupé de toutes les démarches à suivre pour obtenir le lieu du spectacle : le podium St Daniel Comboni à la paroisse d’Adidogomé qui est le fruit de multiples tentatives. Les courriers ont été déposés dans différents ministères et organismes invités. Les banderoles ont été confectionnées pour décorer le podium et prévenir de l’évènement ainsi que les costumes des enfants. Le clip « Armée de Paix » a été finalisé et lancé sur les médias pour une sensibilisation davantage effective contre la guerre dans le monde, l’un des facteurs qui amplifie les fléaux précités. Les enfants ont été les acteurs de premier dans la préparation du spectacle en s’impliquant de façon très active à travers les idées émises pour les danses, les subjections en général sur le projet.

Le spectacle

Pour ce spectacle, nous avons eu affaire à des professionnels en matière de lumière et son (la première a été assurée par PETIT et la seconde par Rodrigue) ainsi que du matériel de haute qualité. Le décor était composé de petits éléments exprimant les modes de vie africains, la toile de fond était simple. Le spectacle a duré environ 2h30. Cela peut paraitre ennuyant mais cela n’a pas été le cas loin de là dû à la qualité de prestations des différents groupes d’enfants. Dans un premier temps, la prière a ouvert le spectacle suivi du discours de la stagiaire Vanessa PEREZ et du mot de bienvenue du Directeur exécutif de l’ONG Future Foundation Stéphane Yao, ce dernier en profite pour toucher sans détour l’épineuse question des enfants travailleurs visible dans presque toutes les maisons et rue. Le représentant du Ministère des Affaires Sociales est intervenu par la suite pour lui-même faire un discours. Suivirent les prestations des différents groupes : danses traditionnelles, prestations musicales, sketchs, comédies. Ensuite, le directeur exécutif a prononcé le mot de fin pour clore le spectacle et en a profité pour sensibiliser le public aux causes défendues par l’ONG Future Foundation. En effet, lors de cette soirée nous avons abordé des thèmes tels que le trafic, l’abandon, la maltraitance, la discrimination des enfants lors des prestations afin de sensibiliser le public à ces réalités. L’engagement et le dynamisme des enfants sans oublier la détermination du staff de l’ONG Future Foundation et les responsables des différents groupes expliquent la réussite de ce beau spectacle. Le public n’a pas démérité. Nous avons dénombré plus de 2 000 spectateurs composés d’invités de rang, patrons d’ateliers, tuteurs des enfants, parents des enfants, amis du personnel et amis des enfants ainsi que la population environnante. Dans la foulée une idée nous est venue ; comment s’appuyer sur cette popularité de notre organisation afin d’accélérer le retrait des enfants travailleurs et de la rue. Dans la foulée une idée nous est venue ; comment s’appuyer sur cette popularité de notre organisation afin d’accélérer le retrait des enfants travailleurs et de la rue. En tout cas l’engagement y est et tant mieux pour nous. En tout cas l’engagement y est et tant mieux pour nous.

Aimes et partages

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *